Calais jour après jour: Londres s’engage à accueillir des mineurs isolés

Par

La « jungle » de Calais est une honte. Mediapart chronique ce qui s’y passe. Mardi 11 octobre : Londres et Paris qui s’accusent d’avoir tardé à prendre en charge les mineurs isolés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Aux yeux du monde entier, la lande de Calais où se retrouvent plusieurs milliers de migrants en attendant de rejoindre la Grande-Bretagne est devenue une indignité française. Les personnes manquent de tout : d'un toit pour se mettre à l'abri des intempéries, de points d'eau, de soins. Comment les autorités publiques ont-elles pu laisser se dégrader la situation au point d'être condamnées par la justice pour avoir « porté une atteinte grave et manifestement illégale » au droit de la population du camp « à ne pas subir de traitements inhumains et dégradants » ?