La CGT pèche toujours sur la transparence financière

Par

Les affaires de famille à la CGT sont généralement sanglantes. Un ancien salarié d'Air France, soutenu par son syndicat, attaque sa propre fédération syndicale aux prud'hommes et accuse l'ancien secrétaire exécutif Paul Fourier, recyclé au niveau confédéral à Montreuil, de servir les intérêts de la compagnie aérienne. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Où l’on apprend, au détour d’une de ces guerres intestines dont le syndicalisme français a le secret, que la CGT n’en a pas fini avec ses soucis de transparence financière. Salarié d’Air France, Paul Fourier, ancien secrétaire général de la fédération transport, exclu de son syndicat, travaille désormais à temps plein pour la confédération à Montreuil, sans détachement officiel de son entreprise mais néanmoins intégralement payé par Air France.