Usul. Qui s’intéresse vraiment aux municipales?

Par Usul et Rémi Liechti

Ces dernier mois, la campagne des élections n’a été qu’une timide toile de fond. Les 15 et 22 mars, chacun ira voter mollement pour quelques pistes cyclables de plus ou de moins, en attendant la prochaine échéance sérieuse.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

© Mediapart

Les notables locaux s’activent, les journalistes politiques s’échinent à tout nous dire des petites luttes nées des élections municipales des 15 et 22 mars, et, pourtant, l’engouement de la population pour ce scrutin semble modéré.

Ces dernier mois, la campagne n’a finalement été qu’une timide toile de fond. Il est vrai que le devant de la scène est toujours occupé par la réforme des retraites, sur laquelle ces élections n’auront vraisemblablement aucun effet. Chacun ira donc voter mollement pour quelques pistes cyclables de plus ou de moins, en attendant la prochaine échéance sérieuse. Reportage à Poutrignan (Seine-et-Garonne).

> Suivez « Ouvrez les guillemets » sur Twitter, Facebook et YouTube.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale