La Cnil juge que Google Analytics viole la législation européenne

Le gendarme français des données personnelles a mis en demeure un gestionnaire de site internet de cesser d’utiliser l’outil du géant américain de mesure d’audience, au motif qu’il transmet les données de ses visiteurs vers les États-Unis. Où elles pourraient être exploitées par les services de renseignement.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a mis en demeure une entreprise française de ne plus utiliser les services de Google Analytics, le service du géant américain permettant de mesurer l’audience des sites internet, dans une décision annoncée jeudi 10 février.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal