Une enquête est ouverte sur les comptes cachés de Jean-Marie Le Pen

Par et

Le parquet national financier a ouvert lundi une enquête pour « blanchiment de fraude fiscale ». En cause, un compte à la HSBC Guernesey officiellement détenu depuis Genève par son majordome, et celui détenu par sa femme au Crédit suisse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« On veut la peau d’un homme », a déploré Me Frédéric Joachim, l’avocat de Jean-Marie Le Pen, après l’annonce, lundi, par le Parquet national financier (PNF) de l’ouverture d’une enquête sur des faits de « blanchiment de fraude fiscale » reprochés à l’ancien président du Front national. Ainsi que Mediapart l’a annoncé le 22 mai, le PNF a reçu, par le dessaisissement de ses homologues de Nanterre et de Paris, le résultat des investigations du service antifraude Tracfin sur les avoirs présumés de Jean-Marie Le Pen à l’étranger, ainsi que l’enquête concernant les incohérences de ses déclarations de patrimoine.