Crash du Rio-Paris: le non-lieu pour Airbus et Air France scandalise les familles des victimes

Par

Dix ans après le crash du vol AF447 et ses 228 morts, les juges d’instruction ont blanchi Airbus et Air France, malgré les nombreux éléments à charge figurant au dossier. Enquête sur les incohérences de ce non-lieu, contre lequel le parquet de Paris et les familles de victimes ont fait appel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dix ans après les 228 morts du crash du vol Rio-Paris d’Air France, la décision est tombée comme un coup de tonnerre : les juges d’instruction Nicolas Aubertin et Fabienne Bernard ont notifié, jeudi 5 septembre, une ordonnance de non-lieu en faveur d’Airbus et d’Air France.