Un an après les violences sexuelles au club de foot, Port-Saint-Louis se déchire toujours

Par Lisa Castelly (Marsactu)

En juin 2019, des parents ont signalé les agissements d’un entraîneur du club de foot vis-à-vis de leurs enfants. Pendant que l’enquête judiciaire avance, Port-Saint-Louis est encore secouée par l’impact des révélations. Des familles de victimes dénoncent un climat d’omerta dans le huis clos de cette petite ville.Une enquête de notre partenaire Marsactu.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le stade Georges-Taberner a des airs de bel endormi. Depuis la rentrée, les entraînements n’ont pas repris pour les petits Saint-Louisiens, contrairement à la plupart des autres communes alentour où l’on se débrouille pour faire un peu cavaler les minots malgré la pandémie. Les terrains municipaux dorment donc d’un sommeil lourd, où seuls quelques adultes viennent fouler la pelouse. Ce matin de septembre ensoleillé, on n’aperçoit guère que le gardien qui fait des jongles en solitaire. Pour comprendre cette trêve forcée, il faut remonter des mois de tensions et de non-dits.