Le labyrinthe offshore de la villa Balkany à Marrakech

Par et

Le parquet de Paris a ouvert, vendredi 6 décembre, une information judiciaire pour « blanchiment de fraude fiscale » visant les Balkany. Au cœur du dossier : une villa de Marrakech, baptisée « Dar Gyucy ». Officiellement, Patrick et Isabelle n'en sont pas propriétaires. Mediapart publie des documents inédits sur la société panaméenne et les femmes de paille au centre des montages suspects.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les choses se compliquent pour les Balkany. D'après nos informations, le parquet de Paris a ouvert, vendredi 6 décembre, une information judiciaire pour « blanchiment de fraude fiscale » visant le député et maire de Levallois-Perret (UMP), Patrick Balkany, ainsi que sa femme Isabelle. L'enquête a été confiée aux juges anti-corruption Renaud Van Ruymbeke et Patricia Simon. Les deux élus des Hauts-de-Seine sont suspectés d’avoir dissimulé une pléiade d’avoirs « offshore » au fisc français, en particulier des biens immobiliers (voir notre article du 25 octobre).