Violences conjugales : relaxe d’un ancien sous-préfet de Calédonie

Frédéric Eymard était jugé en octobre pour plusieurs faits présumés de « violences conjugales ». Il a été relaxé par le tribunal de Nanterre et conteste les accusations de sa femme. À notre partenaire « Guyaweb », Gabrielle Eymard affirme que les coups dont elle aurait été victime ont été couverts du fait du statut de son mari.

Marion Briswalter (Guyaweb)

10 décembre 2022 à 10h59

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« Au début, il m’a séduite par le respect, la considération qu’il me portait mais après ont commencé les rabaissements, les insultes. Un jour, il m’a sauté dessus et il a commencé à me frapper. » Gabrielle Eymard, née Bola, affirme avoir été victime pendant six années de maltraitance de la part de son mari, Frédéric Eymard, sous-préfet de Calédonie de 2014 à 2017.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal