A Nantes, sous les lacrymos: «La vraie ignominie, c’est l’appauvrissement général des retraites»

Par

Syndicats, « gilets jaunes », la mobilisation contre la réforme des retraites a pris différents visages samedi 11 janvier, à Nantes. Dans une ville plombée par un maintien de l’ordre omniprésent. « Le pouvoir n’écoute pas les gens, il veut passer en force », se plaignent les manifestants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nantes, de notre envoyée spéciale. – Hélicoptère en statique au-dessus du centre-ville, nuage quasi constant de gaz lacrymogène et canons à eau pour arroser l’inconscient qui s’entête à défiler, voilà le décor classique des manifestations nantaises du samedi après-midi depuis des mois. Celle du 11 janvier 2019 n’a pas échappé à la règle.