Sarkozy, le populisme en version européenne

Par

Dimanche, le candidat UMP s'est définitivement affirmé en leader populiste en s'appuyant cette fois sur l'Europe, érigeant les ultimatums en mode de gouvernance et menaçant de suspendre la participation de la France à Schengen.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Ici, à Villepinte, notre marche commence. Dressons-nous, battons-nous, rassemblons-nous, et faisons gagner Nicolas Sarkozy pour la France et pour la République ! » Il est un peu moins de 13 heures, dimanche, au Parc des Expositions de Villepinte (Seine-Saint-Denis). François Fillon joue les chauffeurs de salles jusqu'à en perdre sa voix, pour le « chef ».