Aéroport de Toulouse: L'annulation de la privatisation préconisée

Par
La cour administrative d’appel de Paris rendra d’ici deux à dix semaines son jugement concernant la cession à l’entreprise Casil Europe, issue d'un consortium chinois, des actions détenues par l’État dans l'aéroport de Toulouse-Blagnac (ATB), a-t-on appris lundi de source judiciaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

TOULOUSE (Reuters) - La cour administrative d’appel de Paris rendra d’ici deux à dix semaines son jugement concernant la cession à l’entreprise Casil Europe, issue d'un consortium chinois, des actions détenues par l’État dans l'aéroport de Toulouse-Blagnac (ATB), a-t-on appris lundi de source judiciaire.