L’Italie décrète un blocus sur les bateaux recueillant les migrants, dans l’atonie européenne

Le nouveau ministre de l’intérieur italien d'extrême droite, Matteo Salvini (leader de la Ligue), a trouvé son symbole anti-migrants et anti-européen en interdisant de port l’Aquarius et les autres bateaux qui secourent les exilés en mer Méditerranée. Plus divisée que jamais, l’Europe semble démunie.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

L’idéal européen envoyé par le fond. Lundi 11 juin, le gouvernement italien a maintenu mordicus sa décision de fermer tous les ports du pays à l’Aquarius, navire humanitaire bloqué en mer depuis la veille alors qu’il faisait route vers la Sicile avec 629 migrants à son bord, dont 123 mineurs isolés et sept femmes enceintes.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal