Les maisons de retraite Korian sous le joug de la finance

Par

Comme la Sécurité sociale ne couvre pas la dépendance, les maisons de retraite sont souvent soumises à la loi du profit la plus caricaturale. Exemple avec le groupe Korian, qui a connu une vague spectaculaire de décès liés au Covid, mais qui mime les groupes du CAC 40 : distribution massive de dividendes pour ses actionnaires et d’actions gratuites pour sa directrice générale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Du groupe Korian, premier groupe européen de maisons de retraite et gestionnaire de nombreux Ehpad en France, on a beaucoup parlé ces derniers mois, au gré du décompte macabre des décès liés au Covid qui n’ont cessé d’augmenter dans ces résidences au plus fort de la crise sanitaire : 356 décès au 10 avril, 606 au 27 avril, sur un total de 23 000 résidents… Au total, le groupe indique sur son site qu’il a décompté dans ses établissements à la fin mai 332 décès liés au Covid et 384 décès avec suspicion de Covid mais non testés.