Profs, élus, ils bricolent pour faire tenir l’école en temps de pandémie

Parmi les ressorts de la colère contre le ministre de l’éducation nationale, l’impression de devoir composer depuis des mois avec des bouts de ficelle arrive en bonne place. Pour pallier les manques et retards de l’État, enseignants et élus locaux se mobilisent comme ils peuvent.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Dans le collège Aliénor-d’Aquitaine de Bordeaux, la pratique est ancienne. Lassés de ne pouvoir ouvrir les fenêtres d’un bâtiment conçu pour « s’autoventiler », enseignantes et enseignants puisent depuis un certain temps dans leur propre boîte à outils pour poser ici ou là des poignées aux fenêtres, poignées achetées sur leurs deniers.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal