Procès du Carlton : la thèse d'un DSK proxénète s'éloigne

Par

Au troisième jour d'audition de Dominique Strauss-Kahn, le tribunal a expédié l'examen des textos et de la garçonnière de la rue d'Iéna, qui prouvaient selon les juges d'instruction la matérialité du délit de proxénétisme aggravé. Reste « un sentiment de honte globale dans cette salle », comme l'a décrit un militant abolitionniste.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lille, de notre envoyée spéciale.-  Il rit, s’autorise quelques bons mots, désamorce les embûches avec aisance. À son troisième jour d’audition au procès du Carlton, Dominique Strauss-Kahn sait qu’il ne reste plus grand-chose des thèses des trois juges d’instruction qui l’ont renvoyé devant le tribunal correctionnel de Lille pour proxénétisme aggravé en réunion.