Jusqu’où est allé Ikea dans son espionnage ? Plus Mediapart enquête sur les victimes, plus les méthodes et objectifs de l’entreprise se révèlent insensés. La filiale française ne s’est pas contentée de traquer ses salariés : elle a enquêté sur des clients, prestataires ou simples relations commerciales. Mediapart a retrouvé un couple de Suédois installés aux Etats-Unis, dont la « moralité » a été passée au crible par un détective privé. Leur tort ? S’être plaints d’avoir reçu leur cuisine avec retard. Ils ont aujourd’hui l'intention de porter l’affaire devant les tribunaux et envisagent de rejoindre l’«Association des victimes d’Ikea», lancée par des employés début mars.