Paris gagne des ersatz de casinos en attendant les vrais

Par

Face aux critiques suscitées par le projet d'ouverture de casinos à Paris, Bernard Cazeneuve a trouvé une parade : abroger la loi qui les interdit dans la capitale depuis un siècle et expérimenter pendant cinq ans de nouveaux établissements de jeux, sans machines à sous ni délégation de service public.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Trois semaines de retard, deux hypothèses, une combine. C’est le bilan du rapport sur la nouvelle offre légale de jeux à Paris que le préfet honoraire Jean-Pierre Duport vient de remettre à Bernard Cazeneuve. Pour supprimer définitivement les cercles de jeux, entachés de trop nombreuses affaires judiciaires, le ministre de l'intérieur envisageait dans un premier temps l’ouverture de plusieurs casinos dans la capitale, où ils sont interdits depuis près d'un siècle. Mais face à la bronca suscitée par le projet, c’est finalement une deuxième option qui a été retenue. Plus de cercles, pas encore de casinos, mais des « clubs ».