Six décrocheurs de portraits de Macron condamnés à Bourg-en-Bresse

Par

Jugées le 28 mai pour le décrochage d’un portrait du président, début mars, dans une petite mairie de l’Ain, six personnes ont écopé d’amendes, avec sursis, pour vol en réunion avec ruse. Mais pour les condamnés, l’enjeu du changement climatique est trop grand pour qu’ils cèdent « face à la répression ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les « six de Bourg-en-Bresse » ont été condamnés. Deux semaines après l’audience devant le tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse, les six militants du climat accusés d’avoir volé « en réunion et avec ruse » un portrait d’Emmanuel Macron, en mars, dans une mairie de l’Ain, ont été condamnés à des peines d’amende avec sursis. Pour cinq d’entre eux, reconnus coupables d’avoir volé le portrait et d’avoir refusé de se soumettre à un prélèvement ADN, la peine est de 500 euros, le sixième, qui avait accepté le prélèvement, écope de 250 euros. Lors de l’audience, le procureur avait requis 2 000 euros d’amende contre cinq prévenus et 1 000 euros pour le sixième.