Le Parlement européen adopte la directive droits d’auteur: un jour noir pour internet

Par

Après plus de trois ans de débats et de campagnes de lobbying intenses, les députés européens ont adopté une réforme particulièrement répressive. Les plateformes devront payer un nouveau « droit voisin » pour l’utilisation de la moindre citation d’un article et mettre en place des dispositifs de filtrage automatique des contenus.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est finalement l’industrie du divertissement et de la presse qui aura remporté la bataille de lobbying autour du projet de réforme du droit d’auteur européen. Après plusieurs mois de polémiques et de vifs débats, le Parlement européen a voté le projet de directive dans sa version la plus répressive, avec son article 11, créant un nouveau « droit voisin » qui s’appliquera notamment à l'agrégateur d'actualités Google News, et son article 13 introduisant des dispositifs de filtrage automatique sur les plateformes.