Européennes: LFI se recentre sur l’électorat de gauche classique

Par

Avec sa liste aux européennes, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon tente de renouer avec un électorat de gauche traditionnel. La ligne souverainiste, le « Plan B » équivalent à une sortie de l’Union européenne ou les débats sur la question migratoire ne sont plus au programme. Le tout en essayant quand même de séduire les « gilets jaunes ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Elle n’a que 29 ans, n’a jamais fait de politique et n’a pas la langue dans sa poche. Manon Aubry, ancienne porte-parole de l’ONG Oxfam, a été désignée, lors de la convention du mouvement organisée ce week-end (les 8 et 9 décembre), comme la nouvelle tête de liste de La France insoumise (LFI) pour les élections européennes du printemps 2019. Après trois mois de réflexion, la jeune femme a décidé d’accepter la proposition de Jean-Luc Mélenchon et de son lieutenant, Manuel Bompard : elle remplacera Charlotte Girard, qui a jeté l’éponge, notamment pour des raisons ayant trait à l’organisation interne du mouvement, qu’elle juge, à mi-mot, insuffisamment démocratique.