Les élections dans la fonction publique confirment l’érosion de la CGT

Par

Lors d’un scrutin où moins d’un agent sur deux de la fonction publique a voté, le syndicat de Philippe Martinez conserve sa première place sectorielle, mais recule. La CFDT revendique désormais d’être en tête, secteurs privé et public confondus.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En surface, rien n’a bougé. Les résultats, dévoilés mardi 11 décembre, des élections professionnelles dans la fonction publique n’ont pas bouleversé l’équilibre des forces entre les neuf syndicats représentatifs : la CGT est toujours en tête (avec 21,8 % des voix), suivie par la CFDT (19 %), Force ouvrière (18,1 %) et l’Unsa (11,2 %). Le scrutin, concernant plus de 5 millions de personnes, s’est étalé sur deux semaines, et s’est achevé le 6 décembre.