La répression de la désobéissance civile se généralise

Ces derniers mois, plusieurs préfets ont exercé des pressions sur des associations écologistes au motif qu’elles inciteraient à la désobéissance civile, violant ainsi le contrat d’engagement républicain instauré par la loi « séparatisme ». Ces décisions répondent à une circulaire envoyée à toutes les préfectures en octobre 2022.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Adoptée en juillet 2021 pour lutter contre le communautarisme et la radicalisation islamique, la loi « séparatisme » est devenue, un an après l’entrée en vigueur de ses principales dispositions, un outil de répression politique désormais totalement assumé par les autorités.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal