Présidentielle 2017: les comptes de campagne validés

Par et

La Commission des comptes de campagne n’a sanctionné lourdement aucun des candidats à la présidentielle. Macron et Fillon sont corrigés pour des irrégularités. Le Pen et Mélenchon sont revus à la baisse, mais sans impact sur le niveau de leur remboursement par l’État. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tous les candidats peuvent souffler. Mardi 13 février, l'autorité chargée de contrôler les comptes de la présidentielle, mais aussi d’arrêter le montant des remboursements (Cnccfp), n'a prononcé aucun rejet. Si deux candidats se voient reprocher quelques « irrégularités » (François Fillon et Emmanuel Macron), elles sont trop mineures pour mériter le couperet.