«Bébés sans bras»: l’embarras grandissant des autorités sanitaires

Par

Enfin ! Les autorités sanitaires sortent de leur silence pour assurer que l’enquête nationale sur l’affaire dite des « bébés sans bras » progresse. Pourtant, depuis plus de trois mois, aucune avancée significative ne s’est produite. Un « point d’étape » rendu public le 12 février ne fait que reprendre une feuille de route annoncée le 15 novembre dernier. Le comité scientifique ne se réunira pas avant mars.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« On a été jusqu'au bout de ce qu'on savait faire. Moi je veux bien continuer à chercher mais c'est comme trouver une aiguille dans une botte de foin », expliquait en octobre dernier François Bourdillon. Le patron de la puissante agence gouvernementale Santé publique France (SPF) disait alors son incapacité à avancer des pistes d'explication ou de recherche dans l'affaire dite « des bébés sans bras », ces enfants nés avec des malformations de membres supérieurs (agénésies transverses des membres supérieurs – ATMS).