Les victimes d’un traitement anti-calvitie poursuivent le laboratoire MSD

Par

Le Propecia®, un médicament à base de finastéride contre la chute des cheveux, provoque des dépressions et des troubles sexuels. Selon nos informations, pour la première fois, trois Français ont déposé un recours en justice contre le laboratoire MSD, alors que 30 000 Français prennent ce traitement et que des associations lui imputent plusieurs dizaines de suicides dans le monde. L’audience aura lieu le 4 juin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour la première fois en France, trois victimes du Propecia® s’attaquent au géant américain Merck Sharp & Dohme (MSD). Elles assignent ce fabricant d’un médicament anti-chute de cheveux devant le tribunal de grande instance de Nanterre pour défaut d’information entre les bénéfices attendus, purement cosmétiques, et les risques encourus, qu’elles jugent gravissimes. Ce mardi, l’audience a été fixée au 4 juin prochain.