Avec Sébastien Proto et Valérie Pécresse, le monde des jeux retrouve le budget

Par
Étrange aller-retour au budget: l'ancien directeur de cabinet d'Éric Woerth, Sébastien Proto, redevient directeur de cabinet de Valérie Pécresse. Mais le monde des jeux se réjouit de retrouver celui qui avait défendu la fin du monopole sur les jeux, au moment où la loi devrait être renégociée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est un des allers-retours entre le public et le privé le plus rapide de l'histoire de l'administration! Et il illustre bien ce qu'est devenue la haute fonction publique, sensible désormais à ses seuls intérêts. En janvier, Sébastien Proto, ancien directeur de cabinet d'Éric Woerth, entrait à la banque Rothschild. Il avait passé l'examen de la commission de déontologie sans encombre. À l'époque, cela avait surpris: au budget, il avait eu à connaître des dossiers sensibles. Son passage par la suite au ministère du travail, toujours comme directeur de cabinet d'Éric Woerth, n'effaçait pas tout. Mais une carrière de banquier d'affaires s'ouvrait dans la banque la plus prestigieuse de Paris, grâce à l'entremise de son ancien ministre et ses liens d'amitié avec Antoine Arnault, le fils du patron de LVMH.