Formation: une réforme qui peine à se déployer et fait déjà des dégâts

Par et

Les salariés de la formation professionnelle sont les premiers à payer le prix d’une réforme censée lutter contre le chômage. Ce n’est pas le moindre des paradoxes de la loi sur « la liberté de choisir son avenir professionnel », qui, en dynamitant le secteur, prend le risque d’éloigner encore plus les travailleurs français de la formation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’exécutif en a fait son grand projet au service de l’« émancipation » des salariés et des chômeurs. La formation professionnelle, sujet de polémique depuis des années, doit être l’alpha sécurisant qui contrebalance l’oméga de la libéralisation du marché du travail incarné par les ordonnances Pénicaud et la réforme de l’assurance-chômage.