Face à la crise, Nicolas Sarkozy et les Européens cassent la tirelire

Les principaux pays de la zone euro ont dévoilé, lundi 13 octobre, les plans conçus la veille à Paris et déclinés par chacun de membres. Pour la France, deux structures ont été créées: une pour réamorcer la pompe du crédit, l'autre pour prendre des participations dans les éventuels établissements déficients. Quelque 360 milliards sont prévus. Le texte de loi doit passer mardi en lecture unique à l'Assemblée. Publication au Journal officiel en fin de semaine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un conseil des ministres d'un genre particulier s'est tenu, lundi 13 octobre, à l'Elysée qui n'avait d'autre ordre du jour qu'un projet de loi permettant à l'Etat français d'intervenir très vite dans la crise, et ce pour «rétablir la confiance au plus vite». L'objectif défini par Nicolas Sarkozy est d'arriver à une publication de la loi au Journal officiel pour la fin de la semaine.