Avec son affaire classée sans suite, Richard Ferrand s’en sort bien

Par et

L’enquête préliminaire sur les affaires immobilières du président du groupe LREM à l’Assemblée, Richard Ferrand, s’achève par un classement sans suite. Le procureur de Brest a failli poursuivre une prise illégale d’intérêts, mais elle serait prescrite.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Richard Ferrand va pouvoir sabrer le champagne. Comme l’annonçaient des rumeurs insistantes dans les milieux judiciaires et politiques (lire ici notre article du 5 octobre), l’actuel président du groupe La République en marche (LREM) à l’Assemblée nationale, visé par une enquête préliminaire depuis le 1er juin, est désormais tiré d’affaire. Dans un communiqué très détaillé, le procureur de la République de Brest, Jean-Philippe Récappé, nommé à ce poste début septembre, a annoncé ce vendredi 13 octobre le classement sans suite de ce cas immobilier aux effluves affairistes.