Cazeneuve interdit définitivement les grenades offensives

Par

Après les révélations de Mediapart et du Monde sur la mort de Rémi Fraisse, le ministre de l’intérieur annonce l’interdiction des grenades offensives par les gendarmes dans les opérations de maintien de l’ordre. Un rapport montre l'usage massif et ciblé de ces grenades lors des émeutes contre la vie chère à Mayotte, puis sur des conflits environnementaux à NDDL et Sivens.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans une conférence de presse organisée en urgence ce jeudi soir, le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé l’interdiction dans les opérations de maintien de l’ordre des grenades offensives, une arme militaire en dotation uniquement chez les gendarmes. « Parce que cette munition a tué un jeune garçon de 21 ans et que cela ne doit plus jamais se produire, j'ai décidé d'interdire l'utilisation de ces grenades dans les opérations de maintien de l'ordre », a-t-il déclaré après la remise mercredi soir d'un rapport sur ces munitions.