Polanski: l’impossible séparation entre l’homme et l’artiste

Par Iris Brey

La séparation entre l’homme et l’œuvre est l’argument dégainé par les soutiens de Roman Polanski et de son film J’accuse, en salles ce mercredi. Ce distinguo est de plus en plus difficile à faire, et précisément dans le cas de Polanski. Pour l’universitaire et critique de cinéma Iris Brey, cette affaire révèle un tournant culturel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La sortie du film de Roman Polanski, au moment où une sixième femme, Valentine Monnier, raconte en détail comment le cinéaste l’aurait violée en 1975, révèle un tournant culturel lorsque la critique décide de se poser la question de la séparation entre l’œuvre et l’artiste.