Brice Hortefeux piétine une fois de plus la loi

Par

Au mépris de la loi pénale et de la séparation des pouvoirs, Brice Hortefeux jette le discrédit sur la décision de justice qui vient de condamner les sept policiers ayant failli à leurs devoirs en Seine-Saint-Denis. Mais que fait le président de la République, garant de l'indépendance de l'autorité judiciaire?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Récemment condamné pour ses déclarations racistes sur les «Auvergnats», Brice Hortefeux discrédite aujourd'hui une décision de justice qui vient de condamner sept policiers ayant failli à leurs devoirs en Seine-Saint-Denis. Dans les deux cas, les jugements sont en procédure d'appel. Il n'empêche que le ministre de l'intérieur maltraite résolument, une fois de plus, un code pénal que les fonctionnaires placés sous son autorité sont censés respecter et faire respecter.