Et si les gilets jaunes sauvaient finalement la croissance française?

Par

En corrigeant une politique économique incapable de faire face au ralentissement de la croissance, le mouvement social pourrait, au bout du compte, dynamiser la croissance plus qu'il ne la pénalise. Sauf si le gouvernement décide de nouveau de ramer à contre-courant…

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En fin de semaine dernière, Bruno Le Maire n’a pas hésité à parler de « catastrophe » pour évoquer l’impact du mouvement des « gilets jaunes » sur l’économie. Pour lui, le coût serait de « 0,1 point de croissance », avec « des emplois en moins »… Les commentateurs favorables au gouvernement ont abondé dans son sens en s’appuyant sur une note de conjoncture de la Banque de France, fondée sur des enquêtes publiées le 10 décembre et qui révisait à la baisse de 0,2 point, la prévision de croissance du PIB pour le dernier trimestre 2018, la portant à 0,2 %. L’affaire semblait donc entendue : les gilets jaunes ont « cassé la croissance ». Et dès lors, ils se couperaient l’herbe sous le pied : moins de croissance, ce serait moins de richesse à partager et donc moins de transferts possibles… On pourrait alors encore une fois entonner la chanson de leur « inculture économique ».