L'ancien émir du Qatar est visé par une enquête pour blanchiment

Par

Le parquet de Paris a ouvert une enquête visant la société French Properties Management, qui gère la fortune de l'ancien émir du Qatar Hamad al-Thani. Selon nos informations, ce « family office » est soupçonné d'avoir validé une opération de fraude fiscale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis que Hamad ben Khalifa al-Thani a été exempté d’impôts par le président Sarkozy, l'ancien émir du Qatar a multiplié les emplettes en France. Le problème, c’est qu’il collectionne aussi les procédures judiciaires. Il y avait déjà les affaires pour abus de biens sociaux et corruption liées aux rachats du Printemps et du Vista Palace. Selon des informations recueillies par Mediapart et Marianne, la principale collaboratrice de Hamad ben Khalifa al-Thani en France est désormais visée par une enquête préliminaire pour « blanchiment », ouverte à l'été 2015 par le parquet de Paris et confiée à la brigade financière. Il s'agit avant tout de blanchiment de fraude fiscale, même si l'intitulé de l'enquête n'exclut pas des vérifications plus larges.