FN: les révélations d'un insider

Par et David Dufresne

Il faisait partie de la vingtaine de permanents du QG de campagne de Marine Le Pen. Il a beaucoup vu, beaucoup entendu. « Amateurisme » total, violences verbales, guerre des clans, petits banquets et grande paresse, l’ex-proche de Florian Philippot, dont il s’est éloigné, raconte. Révélations.

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il a observé la campagne de l’intérieur, étant l’une de ses chevilles ouvrières. De septembre 2016 à mai 2017, Mickaël Ehrminger a travaillé comme chargé de mission dans les pôles rédaction (d’argumentaires, de discours) et logistique de l’équipe de campagne de Marine Le Pen, sous la houlette de Florian Philippot. Le jeune homme de 27 ans a claqué la porte du parti après la fin des élections. Mais n’a pas suivi Florian Philippot et les Patriotes, dont il était très proche. Aujourd’hui, il renvoie lepénistes et philippotistes dos à dos pour dénoncer une campagne désorganisée et conduite dans « l’amateurisme ».