La police scientifique se rebiffe sur les retraites

Par

Les 2 600 agents de la police technique et scientifique réclament depuis des années le même statut que leurs collègues, à savoir le droit de partir plus tôt à la retraite en raison de la pénibilité de leur métier. Avec la réforme, l’écart se creuse encore un peu plus.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une poupée russe, un régime en cachant un autre… Dans la police nationale, tous les agents ne sont pas logés à la même enseigne en matière de retraite. Les agents « de terrain » comme les gardiens de la paix, relevant de la catégorie « active » de la fonction publique, vont conserver leur régime spécial et continueront à partir à 52 ans, promesse du ministre de l’intérieur.