Migrants à Paris: l’ultimatum aux autorités

Par

Invité d’« À l’air libre », Yann Manzi, cofondateur de l’ONG Utopia 56 qui vient en aide aux migrants, annonce une nouvelle action, « type place de la République, ou bien différente mais d'ampleur », si les demandes de logement d’urgence ne sont pas acceptées.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

« Tous les soirs, des dizaines de familles, d’enfants, de bébés, de femmes enceintes dorment dehors. » Sur le plateau d’« À l’air libre », mercredi soir, Yann Manzi, cofondateur de l’ONG Utopia 56, qui vient en aide aux migrants à Paris comme à Calais, ne décolère pas. Deux mois après l’évacuation violente de la place de la République, des centaines de migrants sont toujours condamnés à l’errance dans les rues de la capitale et de sa banlieue proche. Et ce malgré les promesses de la ministre du logement, Emmanuelle Wargon. Utopia 56 a donc écrit aux autorités pour leur demander une action concrète. En l’absence de réponse et pour dénoncer cette politique de « non-accueil », Yann Manzi lance donc un ultimatum et promet une nouvelle action d'ampleur en cas de non-réponse.

À voir également dans cette même émission, le reportage de Célia Mebroukine à l’Île-Saint-Denis, où un squat a été ouvert pour des exilés en demande de relogement.

© Mediapart

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous