Depuis que le Front national a décroché la première place aux européennes, en 2014, c’est la même bataille de chiffres à chaque élection : le parti de Marine Le Pen s’autoproclame « premier parti de France » – il en a même fait son slogan aux départementales –, un « titre » que lui contestent ses adversaires.