En moins de deux ans, Nicolas Sarkozy a été mis en examen deux fois : en juillet 2014 dans l'affaire des écoutes (dite Bismuth), et dernièrement le 16 février. Le juge parisien Serge Tournaire lui reproche d'avoir dépassé le plafond de dépenses autorisées pendant la campagne présidentielle de 2012. L'enquête porte sur les fausses factures du principal fournisseur de sa campagne, l'entreprise Bygmalion, très liée à l'UMP, et plus largement sur les millions d'euros de frais jamais inscrits au compte.