A Rouen, l’écolo Bérégovoy aux portes du pouvoir

Par Gilles Triolier (Le Poulpe)

Longtemps étouffés par la Fabiusie toute-puissante, les écologistes rouennais se rêvent aux commandes, portés par de bons sondages et la catastrophe de l’usine Lubrizol. Tacticien et fort en gueule, leur chef de file Jean-Michel Bérégovoy n’a pourtant pas partie gagnée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jean-Michel Bérégovoy n’aurait pas eu une envie débordante de se lancer à l’assaut de la mairie de Rouen. Ce fondu de hard rock, plutôt anglais et fin seventies, dit qu’il se serait mieux vu en bermuda à écouter Iron Maiden en concert au festival Hellfest. Mais ceux qui connaissent l’animal politique qu’est l’adjoint écologiste au maire PS sortant Yvon Robert ne le croyaient pas. « Il aime trop le pouvoir. La politique, c’est sa vie. »