Marine Le Pen fait le ménage au FN

Par
Jeudi 16 juin, une poignée de cadres et élus frontistes passent devant la commission disciplinaire du parti. Officiellement, on leur reproche d'être sortis de la ligne modérée de la présidente du FN. Officieusement, il s'agit d'évincer des proches de son rival Bruno Gollnisch et des anciens de l'Œuvre française.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Il n'y a pas et il n'y aura pas de purge, a dit Steeve Briois, le secrétaire général du FN et bras droit de Marine Le Pen. On demande seulement que les cadres du mouvement soient disciplinés et efficaces.» La présidente du Front national aura tout de même du mal à nier qu'elle fait le grand ménage dans son parti. Jeudi 16 juin, plusieurs cadres et élus frontistes passent devant «la commission des conflits», l'instance disciplinaire du FN, où ils risquent un blâme ou bien l'exclusion.