Le Sénat saisit la justice pour faire taire les sources de Mediapart

Par et
Affolé par les révélations de Mediapart sur le train de vie des questeurs, des factures douteuses ou les rémunérations des membres du cabinet du président, le Sénat a déposé plainte pour vol de documents. L'enjeu: intimider nos sources.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les récentes révélations de Mediapart mettent le Sénat en panique. Semaine après semaine, élus et hauts fonctionnaires voient leurs petits secrets s'ébruiter. Alors, mercredi 13 juillet, faute d'avoir pu identifier nos sources, la haute assemblée a déposé plainte pour «vol» de documents et «abus de confiance», «à l'encontre de tous auteurs, co-auteurs et complices». Visés: non pas Mediapart, qui accomplit son devoir d'informer, mais ceux qui ont, depuis l'intérieur de la maison, pris le risque de nous communiquer des copies de notes de frais douteuses ou de salaires mirobolants.