Valls: la fermeté pour unique image de marque

Après s'en être pris frontalement à la ministre de la justice dans un courrier au président de la République, Manuel Valls en déplacement à Marseille nie tout désaccord de fond avec sa collègue. Mais le message martelé reste ultra-sécuritaire : à l’égard des trafics de drogue,  thème du jour, et envers les récidivistes.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Illustration 1
Manuel Valls à Marseille le 14 août aux côtés de Garo Hovsepian, maire du 13e et 14e arrondissement. © LF

Un an après avoir annoncé la création des 15 premières zones de sécurité prioritaire en plein mois d’août 2012, le ministre de l'intérieur Manuel Valls, fidèle à sa stratégie d’occupation du terrain médiatique estival, était de retour mercredi dans l’une d’elles, la cité des Oliviers (13e arrondissement) dans les quartiers Nord de Marseille. Une visite express pour afficher une fois de plus face aux caméras sa volonté d’« éradiquer les trafics de drogue » qui « s’accaparent une partie du terrain et organisent un ordre parallèle à celui républicain ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal