La perspective d’une sélection agite la rentrée universitaire

Par

La ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, entend instaurer un système de prérequis à l’entrée à l’université. La réforme reste encore floue et la concertation qui vient de débuter livrera ses conclusions à la fin octobre. D’ici là, la communauté éducative redoute l’instauration d’une sélection déguisée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le suspense est largement éventé. Les modalités d’accès en licence à l’université vont être modifiées dès la rentrée 2018. La question est de savoir dans quel périmètre. Le terme de sélection reste tabou à l’université. Mais, peu à peu, ce totem se fissure. Ce qui est sûr, c’est que la ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, reprenant ce qui a été distillé tout au long de la campagne présidentielle par Emmanuel Macron, aimerait mettre en place des « prérequis » pour chaque filière.