La justice française reconnaît pour la première fois un «sexe neutre»

Par

Le tribunal de grande instance de Tours a ordonné de substituer la mention « sexe neutre » à celle de sexe masculin sur l'acte de naissance d'une personne née avec une ambiguïté sexuelle. Le ministère public a fait appel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le tribunal de grande instance de Tours a ordonné le 20 août dernier à l'officier d'état civil de la commune de substituer la mention « sexe neutre » à celle de sexe masculin sur l'acte de naissance d'une personne née avec une ambiguïté sexuelle, mais élevée comme un garçon, selon un jugement consulté par Reuters.