François Hollande face à une gauche à reconstruire

Par et

Le pouvoir a limité la casse lors de ces régionales, mais il est loin de pouvoir espérer endiguer à l’avenir le FN, qui engrange un nombre de voix historique lors du second tour. François Hollande doit désormais trancher entre les appels à réorienter à gauche, à accélérer vers la droite ou à ne rien changer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le PS a évité la débâcle. Mais il n’a rien à fêter. Au second tour des élections régionales, il a limité la casse avec cinq nouvelles régions conquises, contre sept pour la droite – la Corse étant acquise par les indépendantistes. Mais, dans l’histoire de la Ve République, le nombre de votants pour le FN n’a jamais été aussi élevé, et la gauche, totalement rayée de la carte de plusieurs régions, est en lambeaux.