«Challenges» invente avec Renault le journalisme connecté au CAC 40!

Par

Le groupe Renault renfloue le groupe de presse de Claude Perdriel en lui apportant 5 millions d’euros. En remerciement, le magazine Challenges expose en couverture un véhicule connecté de la marque au losange. C’est le dernier épisode de la descente aux enfers de la presse française.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il ne manquait plus que cela ! Dans la razzia que les oligarques conduisent pour croquer les uns après les autres tous les titres de la presse française, dans une logique d’influence et non dans une logique industrielle, on en avait pourtant déjà vu beaucoup : un richissime patron du luxe, Bernard Arnault, racheter Les Échos puis Le Parisien ; des patrons des télécoms, Xavier Niel ou Patrick Drahi, racheter Le Monde et L’Obs dans le premier cas, Libération, L’Express, RMC ou BFM dans le second ; une banque, le Crédit mutuel, racheter tous les quotidiens régionaux de la façade Est de la France. Cessons là, car la liste est interminable…