Renault: Ghosn reste au volant

Par

Incarcéré au Japon, Carlos Ghosn, PDG de l’alliance Renault-Nissan, est resté PDG de Renault, jeudi 13 décembre, à l’issue d’une réunion du conseil d’administration du constructeur français. À ce stade, en effet, aucune anomalie n’est détectée dans sa rémunération dans l’Hexagone. Pour Libération, « tout montre que les actionnaires du groupe français, dont l’État, ne se hâtent pas de statuer » sur son cas.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Démis au Japon de ses fonctions de président des conseils d'administration de Nissan et Mitsubishi, Carlos Ghosn reste PDG de Renault, relate Libération dans son édition de vendredi 14 décembre, au lendemain d'une réunion du conseil d'administration du constructeur automobile français.