Mélenchon candidat à la présidentielle tourne le dos à l'histoire de la gauche

Par

Le 11 février, Jean-Luc Mélenchon « a proposé sa candidature » à l’élection présidentielle de 2017, sur TF1. Cette décision unilatérale semble porter le coup de grâce à un Front de gauche déjà mal en point. Et tourne le dos à l’histoire et la philosophie de la gauche de transformation sociale. Analyse du politologue Philippe Marlière, professeur de science politique à Londres (University College).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lors de cette intervention télévisée, Mélenchon a confirmé ce qu’il annonçait dans son ouvrage L’Ère du peuple : il a cessé de se référer à la gauche, et ne pense plus que les conflits majeurs opposent des possédants/dominants à des catégories exploitées/dominées, mais le « peuple » à « l’oligarchie » (deux notions clés jamais clairement définies).